PHILIPS CD-i

Le Philips CD-i (abréviation de Compact Disc Interactive) est un lecteur de CD multimédia interactif développé et commercialisé par Royal Philips Electronics NV Il a été créé pour offrir plus de fonctionnalités qu'un lecteur de CD audio ou une console de jeu, mais à un prix inférieur à un Ordinateur personnel avec un lecteur de CD-ROM à l'époque. Les économies ont été causées par l'absence d'un lecteur de disquette, clavier, souris, moniteur (un téléviseur standard est utilisé) et moins de logiciels de système d'exploitation. CD-i se réfère également à la norme de disque compact multimédia utilisée par la console CD-i, également connu sous le nom Green Book, qui a été développé par Philips et Sony. En plus des jeux, des titres de référence éducatifs et multimédias ont également été produits, comme des encyclopédies interactives et des visites de musées, qui ont été populaires avant que l'accès public à Internet soit répandu. Le CD-i était également l'un des premiers systèmes de jeu à mettre en œuvre des fonctionnalités Internet, y compris les abonnements, la navigation sur le Web, le téléchargement, le courrier électronique et le jeu en ligne. Cela a été facilité par l'utilisation d'un modem matériel supplémentaire que Philips a publié en 1996 pour 150$. Les concurrents comprenaient le Tandy VIS et le Commodore CDTV. Le travail sur le CD-i a commencé en 1984 et il a d'abord été annoncé publiquement en 1986. Le premier lecteur CD-i de Philips, sorti en 1991 et initialement évalué à environ 700 dollars américains [6], était capable de lire des disques CD-i interactifs, des CD audio, des CD + G (CD + Graphics), des CD de karaoké, des CD photo et des vidéos CD (VCD), bien que ce dernier nécessite une carte vidéo numérique optionnelle pour fournir le décodage MPEG-1. Le CD-i était un échec commercial, en vendant seulement 1 million d'unités à travers tous les fabricants en 7 ans, et en perdant Philips 1 milliard de dollars.






ROM (1)

Alice in Wonderland (USA)